Recrutement : de nouvelles méthodes pour attirer les talents

La pénurie de candidats sur certains métiers et l’impératif d’efficience sur chaque poste obligent les collectivités à adopter de nouvelles stratégies de recrutement. Avec un maître mot : la proactivité

La professionnalisation de la fonction recrutement est en marche dans les collectivités. On a pu en prendre la mesure lors d’un webinaire du Club RH de La Gazette le 7 juillet, à travers les témoignages d’Eric Manoncourt, DGA RH de la ville et de la métropole de Toulouse, de Patrick Coroyer, directeur du département RH de la ville et de la métropole de Nantes, et de Martine Noël, DGA RH du conseil départemental de l’Hérault.

La structuration du processus, l’utilisation de tests de personnalité, de mises en situation, de la visioconférence pour les entretiens ou encore la dématérialisation des candidatures montrent une modernisation des méthodes.

Alternative au recrutement externe, la valorisation des compétences internes reste encore à améliorer.

Il est loin le temps où il suffisait aux collectivités de publier une annonce de vacance de poste pour voir affluer les candidatures. Tous les employeurs territoriaux sont aujourd’hui confrontés à des difficultés de recrutement. En cause : de nouveaux besoins en compétences, la concurrence entre employeurs, une tendance au turn-over de jeunes en quête d’expériences plutôt que de sécurité, des nouvelles générations qui fonctionnent d’abord et avant tout par réseau. Des rémunérations en deçà de celles offertes par le secteur privé et l’autocensure liée au concours expliquent aussi le manque récurrent de candidats.

Valeur refuge

Les collectivités n’ont d’autre choix que de revoir leur processus de recrutement si elles veulent se doter des compétences nécessaires à leur bon fonctionnement. « Sous la pression du terrain et du marché du travail, le curseur du pouvoir s’est clairement déplacé de l’employeur vers le candidat, observe Frédéric Lemoine, directeur recrutement et placement de Groupe Leader (réseau d’agences d’emploi, intérim et cabinets de recrutement). Cela nécessite forcément une adaptation des comportements des recruteurs. »

Des outils et des méthodes existent pour faire mouche auprès des candidats, s’adapter à leurs attentes et éviter les erreurs de casting. Aucun dispositif ne saurait cependant suffire à lui seul. C’est du côté de la complémentarité qu’il faut se tourner. « Pour réussir l’adéquation entre la personne et le poste, il faut utiliser tout un panel d’outillages », confirme Hélène Guillet, directrice générale du centre de gestion de Loire-Atlantique (87 agents, 300 collectivités affiliées représentant 15 000 agents), vice-présidente du Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales.

Source: la-gazette.fr